Message du Prési dent

Mise en Perspective des Risques de la Covid-19 Pour les Entreprises Congolaises

  03-25-2020

Mimile Maisha  Mukuna

Le monde se réveille face à une pandémie globale mettant à genoux son économie et son fonctionnement. La chute est sévère, faisant apparaître de réelles fractures. Tel un séisme, de l’onde du choc sanitaire déferle une vague de crises économique, sociale et politique.

Tandis que les gouvernements du monde entier tentent de s’adapter à cette nouvelle réalité et mettent en place des mesures visant à limiter la propagation du virus, l’impact sur l’économie globale est déjà immense avec désormais plus de 4,5 milliards de travailleurs et consommateurs en confinement dans le monde entier. Au sein des entreprises, la gestion de la chaîne logistique est fortement perturbée par les pénuries de main d’œuvre et le manque de matières premières. Pour ces raisons, elles font aujourd’hui face à des niveaux de risques PESTEL (politiques, économiques, sociaux, technologiques, légaux et environnementaux) sans précédent.

Si cette première pandémie mondiale depuis plus de 100 ans présente des défis majeurs pour les entreprises et la société en général, elle présente des opportunités pour les professionnels du risque—assureurs et risk managers. Notre travail consiste principalement à identifier les menaces et les opportunités pour les objectifs stratégiques à court, moyen et long terme de nos entreprises respectives et présenter des stratégies de réponse pour faire face à ces incertitudes.

Dans le passé, les entreprises Républiques Démocratique du Congo ont hésité à investir dans les activités de gestion des risques, dans les stratégies de réponse aux risques (les assurances comprises) ainsi que dans les plans de continuité des activités et de gestion des crises. Toutes ces solutions ont souvent été considérées comme n'apportant aucune valeur tangible au résultat net. Elles ont plutôt été considérées comme des obstacles aux opérations quotidiennes. La crise actuelle a mis en évidence l'importance d'investir dans les efforts de résilience, et nous présente clairement une opportunité de lancer et de renforcer notre proposition de valeur en tant que professionnels du risque.

Les chefs d’entreprise qui ont toujours considéré la gestion des risques et la continuité d’activité comme un exercice à cocher ont du mal à répondre à la «nouvelle norme». Bien que beaucoup puissent prétendre que personne n'a prédit cette pandémie, je dirais que ce risque a toujours figuré dans le Rapport sur les Risques du Forum Economique Mondial (FEM), mais parce qu'il est un risque à un impact élevé/faible probabilité, il est resté sans surveillance et nous a finalement tous pris par surprise.

La préparation même pour les risques à un impact élevé/faible probabilité est importante pour que toutes les entreprises survivent et prospèrent pendant des crises et les professionnels du risque doivent être aux commandes pour garantir que la planification et la modélisation de scénarios, la planification de la gestion des crises, la mise sur pied et les tests de plans de continuité des activités se matérialisent. Celles-ci doivent prendre en compte toutes les possibilités et tester la capacité de l’entreprise à résister à tous les impacts négatifs imaginables et inimaginables.

Les entreprises dotées de plans de continuité des activités efficaces et de modèles opérationnels agiles ont été en mesure de traverser ces moments difficiles et continuent d'être optimistes pendant et après la COVID-19. A titre d’illustration, Ethiopian Airlines, la plus grande compagnie aérienne d’Afrique, au tout début de cette pandémie, a doublé sa capacité de fret pour profiter de la tendance à la hausse de la demande de fret alors que son activité principale de revenus subit un coup. Un autre exemple est celui des banques commerciales internationales qui ont fait recours sans beaucoup d’efforts à leurs stratégies de travail à domicile qui sont continuellement essayées, testées et améliorées pour assurer la préparation à toute perturbation. Amazone est également surprenante pour beaucoup, dont les performances financières continuent d'atteindre des niveaux sans précédent pendant cette pandémie. Bien que nous ne devions pas avoir de courte-vue et perdre de vue nos risques stratégiques déjà identifiés, l'environnement opérationnel ne sera probablement plus jamais le même et nous devrions revoir le profil de risque actuel en fonction de l'évolution du paysage. La pandémie de coronavirus ne durera certes pas éternellement. Seulement, pendant que le monde s’apprête à la surmonter, nous devons continuer à surveiller les risques émergents.

L'identification et le suivi des risques émergents demeurent essentiels à nos efforts de réponse aux crises et devraient avoir la priorité. Dans son enquête sur la Perception des Risques COVID-19 qui puise dans les vues de près de 350 senior professionnels du risque, le Forum Economique Mondial (FEM) a identifié les risques émergents suivants comme les plus inquiétants pour les entreprises au cours des 18 prochains mois. La moitié des participants à cette enquête a identifié les faillites et la consolidation de l'industrie, l'échec des industries à se redresser et la perturbation des chaînes d'approvisionnement comme des préoccupations cruciales. La troisième retombée la plus inquiétante pour les entreprises est l'augmentation des cyberattaques et de la fraude des données—selon 50% des participants—ainsi que les pannes de l'infrastructure et des réseaux informatiques, une préoccupation majeure des entreprises selon près de 30% des participants. Les entreprises sont également préoccupées par les perturbations géopolitiques dans les affaires avec plus de 40% des personnes interrogées qui placent les restrictions strictes à la circulation des personnes et des biens parmi les effets les plus inquiétants du COVID-19.

La question que nous devons nous poser est la suivante: avons-nous identifié tous les risques émergents pour la résilience financière, opérationnelle et commerciale de nos entreprises et les suivons-nous au moins une fois par semaine? Cela semble un peu extrême mais la réalité est que toutes les prévisions de base et les hypothèses sous-jacentes changent à des vitesses sans précédent et nous devons maintenir le rythme.

Sur le plan personnel, la question est de savoir, en tant que professionnels du risque, intervenons-nous pendant cette période difficile haut plus haut niveau de prise des décisions dans nos entreprises, ce à quoi nous avons toujours aspiré? En tant que professionnels du risque, nous devrions contribuer positivement, sinon diriger toutes les discussions autour de la réponse à la crise actuelle, au retour à la normalité et à la durabilité de nos activités. Alors que COVID-19 présente beaucoup d'incertitudes et de défis pour nos entreprises, notre pays et le monde en général, il n'y a peut-être jamais de meilleur moment qu’aujourd'hui pour nous de placer les questions relatives aux risques comme partie intégrante de la gestion d'une entreprise.

Bien que nous soyons à la merci de la pandémie de Covid-19, nous ne pouvons pas nous y abandonner. Plus que jamais, les assurances et le risk management sont d’une importance cruciale pour la capacité de nos entreprises à réussir à être plus résilientes qu’avant. Je suis particulièrement motivé par nos efforts collectifs qui reposent sur notre ferme résolution de veiller à ce que le dessein de notre Association ne soit pas vain.

Mimile Maisha  Mukuna

Président